Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 14:54

Celebrindal et Eärendil attendaient sagement dans le paddock, Liam mit une étrille et une brosse dans les mains d’Anna et le bouchonnage commença. Les jeunes gens ne parlaient pas, probablement gênés après l’intimité des confidences dévoilées lors de leur dernière rencontre.

 Quand vint le moment de seller et de sangler, Anna rencontra des difficultés à serrer la sous-ventrière de la jument au ventre trop rond, Liam s’approcha et sangla avec force. Annabelle se troubla instantanément, il était près d’elle et leurs bustes, durant un court instant, furent en contact. Elle sentit l’odeur de sa peau, de ses cheveux et perçut le gonflement de ses muscles bandés par l’effort. Le frottement des ailes de papillon se mit en mouvement dans tout son corps. Son cœur tambourina, elle prit peur et recula instinctivement. Liam ne perçut pas son émoi et lui tendit les rênes de Celebrindal.

Le temps magnifique incitait à la promenade. Anna perchait sur la jument grise, retrouva les sensations familières de l’équitation. Comme nager ou faire du vélo, monter un cheval ne s’oublie pas.

Côte à côte, ils restèrent au pas et ne prononcèrent pas un mot durant un long moment puis au grand soulagement de Liam, Annabelle rompit le silence.

   Savez-vous comment j’avais baptisé vos chevaux avant de connaître leurs noms ?

   Non ! Dites-moi !

   Vous allez trouver que c’est une extraordinaire coïncidence !  Arod et Hasufel.

   Je savais que vous connaissiez Tolkien ! Vous l’aimez donc beaucoup, vous aussi ? Répondit Liam avec stupéfaction.

   Je l’adore serait plus juste !

   C’est mon auteur préféré ! Je ne sais combien de fois j’ai lu ses bouquins et je ne m’en lasse jamais ! S’exclama Liam en rattrapant Annabelle.

   « La maison est derrière, le monde est devant. Et il y a bien des chemins à parcourir. A travers les ombres jusqu’à l’orée de la nuit, jusqu’à ce que les étoiles soient toutes allumées. » Déclama Anna.

   La chanson des hobbits ! Dans… La communauté de l’anneau !

   Bravo !

   A moi maintenant !

   « Vert est le pays, fourni est le feuillage et les oiseaux chantent. Maintes fois d’une aube d’or. Cette terre s’éclairera et de nombreuses fleurs s’ouvriront avant que ne blanchissent les blés ».

   Voyons que je réfléchisse. C’est… euh… C’est tiré du chant des elfes dans le poème Le dernier vaisseau. Attendez ! Je cherche de quel livre c’est extrait… Les aventures de Tom Bombadil ! Lança Anna avec fierté.

   Alors là ! Je suis bluffé !

Contournant la rive du lac Corrib, les deux cavaliers aperçurent une longue bande sablonneuse et ne purent résister à lancer les chevaux au galop. Très vite, les foulées se rallongèrent et la simple galopade devint une course.

 A grands cris, Liam encouragea son cheval et la jument d’Annabelle, n’appréciant probablement pas d’être distancée, se fit une joie de rattraper son fils.

   Rendez-vous à la vieille maison du pêcheur ! Hurla le jeune homme.

Une grisante impression de liberté envahie Annabelle. Le visage offert au vent dans un paysage d’une fantastique beauté et la puissance de l’animal sous son corps firent remonter en elle une euphorie depuis longtemps oubliée. Une fonte dans les éléments naturels, une union corporelle et sensorielle avec l’animal…

 Ils arrivèrent presque en même temps au bout de la langue de sable. Encore grisés, ils mirent pied à terre et attachèrent les chevaux devant la maison du pêcheur, à vrai dire une simple cabane de bois.

   Vous avez apprécié cette petite course? Demanda Liam tout essoufflé.

   C’était merveilleux, il y a longtemps que je ne m’étais pas autant amusée !

   Venez ! Nous allons nous asseoir un moment sur les rochers, le temps pour les chevaux de récupérer !

Longeant un peu la rive, ils choisirent un emplacement duquel on embrassait un magnifique panorama. En ce lieu, le lac s’évasait et distinguer l’autre rive se révélait impossible. La surface peu profonde sur laquelle flottait une écume dansante, prenait de brillants reflets argentés. Anna et Liam en revinrent à parler littérature et découvrirent ainsi leur admiration commune pour bien d’autres auteurs. Mais le jeune homme brûlait de revenir à la conversation interrompue par l’arrivée d’Eileen quelques jours plus tôt. Il se lança.

   Annabelle, l’autre soir vous m’avez dit avoir compris que vous tourner vers les autres au lieu de vous apitoyer sur vous-même, vous aidait à vous retrouver. Vous m’avez également expliqué qu’aider votre prochain vous permettez de vous retrouver. Ai-je bien compris ?

   C’est tout à fait cela, en effet !

   Il y a quelque chose qui me chiffonne !

   Parlez !

   Votre obstination à vous montrer gentille envers moi alors que j’ai été si désagréable avec vous, le repas français, cette balade à cheval…

   Continuez Liam ! Je vous en prie !

   Vous faites tout cela pour m’aider et donc vous aider vous-même ! N’est ce pas ? Je suppose que je  suis l’instrument de votre guérison ! Votre thérapie en quelque sorte !

Annabelle se tourna afin de faire face à Liam et sourit.

   Dès l’instant où je vous ai vu et surtout après qu’Eileen m’ait raconté vos déboires, j’ai senti que j’avais pour mission de vous aider. Ne me demandez pas pourquoi car je n’en sais rien. Cela m’est venu comme ça, c’est tout !

Liam parut se replier et Anna décela sur son visage de la déception.

   Liam ! C’était au début, si je suis ici aujourd’hui c’est parce que vous m’êtes sympathique ! Vous êtes quelqu’un de bien Liam Hooker malgré votre côté irascible ! Finit-elle en riant.

   Merci mon Dieu ! Lança le jeune homme avec un évident soulagement. Puis il marqua un instant de silence et rajouta avec sérieux.

   Anna, j’ai un aveu à vous faire ! Ce n’est pas facile  pour moi… Vous m’avez parlé d’évènements, de sentiments ou de rencontres qui jouent parfois le rôle de déclic et vous ramène vers la lumière. Je voulais vous dire que vous n’avez pas d’effort à faire pour m’aider… Au moment où j’ai posé les yeux sur vous, j’ai su que c’était vous mon déclic…

Annabelle sentit le feu lui empourprer les joues et resta sans voix. Bien que touchée par la révélation de Liam, elle eut tout à coup envie de fuir, de ne plus rien entendre. Refusant d’admettre la réciprocité de ce sentiment, ses pensées allèrent à Bérenger que ses émotions coupables trahissaient. Une boule se forma au creux de sa gorge et les larmes lui vinrent aux yeux.

 Liam percevant son émoi lui prit délicatement la main et dit.

   Je suis navré si je vous fais de la peine ! Je ne voulais pas vous brusquer mais il fallait que je vous le dise ! Vous savez ce que j’ai dans le cœur maintenant…

   Je ne suis pas prête pour tout cela Liam. Je suis désolée, ne m’en veuillez pas ! Ce n’est en rien votre faute… C’est moi…

   Voulez-vous que nous soyons amis, tout de même ? Coupa le jeune homme.

   Oui ! Bien sûr !

Liam déploya un large et séduisant sourire puis il se mit debout et il ajouta avec taquinerie.

   J’ai un fichu caractère et beaucoup de défauts mais j’ai aussi une grande qualité !

   Ah oui ! Laquelle ?

   La patience…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-b - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Encarnita Martos 22/02/2009 15:32

Tu es revenue aux sources? La lecture m'a permis de te "trouver" telle que je l'imaginais. Elle peut être fière, ta Mamé! Quelque part je me retrouve en elle et dans le regard de mes petits enfants je lis cette même affection. Ce soir c'est pour vous deux que j'allumerai une loupiote. Concernant La plume aux Secrets, je trouve le fil conducteur génial! Je n'ai pas encore fini ma lecture. Tu dois continuer à écrire car le style est puissant et tendre à la fois. Chapeau l'artiste!!!

marie-b 22/02/2009 16:28


N'en jette plus ma loupiote, la cour est pleine... Pour " La plume..." tu n'es au bout de tes surprises... Merci!


Titi. 19/02/2009 18:58

Les histoires d'A, les histoires d'A, ne sont jamais simples !!!!!!

marie-b 22/02/2009 16:29


La difficulté c'est le H de humain.


angel 15/02/2009 20:50

voilà les prémices d'une histoire d'amour pas si simple...est ce que je me trompe? ...à suivre...

marie-b 16/02/2009 13:48


Pas si simple en effet...


ysengrin45 14/02/2009 16:09

Salut yavanna. Nous aussi nous montrerons patients pour attendre la suite... Amitiés.

Encarnita Martos 12/02/2009 17:42

Des tartines de confiture comme celle-ci, j'en redemande! Bonne soirée ma douce.

Présentation

  • : marie-b danse avec les mots.
  • marie-b danse avec les mots.
  • : Un inventaire à la Prévert: Un sourire Deux mains Trois promesses Quatre vers L'encre de marie.b
  • Contact

Profil

  • marie-b
  • Autrement dit: Yavanna.
  • Autrement dit: Yavanna.

Recherche

Archives

Liens