Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 17:53

Le repas se déroula dans une joyeuse ambiance, Eileen avait concocté le dessert préféré d’Annabelle, un  Banofie pie.  La jeune femme plongea sa cuillère avec toute la gourmandise dont elle était capable dans cette délicieuse tentation faite d’un croustillant biscuit, d’un caramel fondant et de tranches de bananes finement émincées, le tout abondamment recouvert d’une onctueuse crème fouettée. Les trois dîneurs la regardaient se délecter en souriant, Anna perçut les regards amusés et constatant qu’elle était prise en flagrant délit de gloutonnerie, s’esclaffa de concert avec ses amis.

 Finn, très en verve, se lança dans la narration des légendes et des traditions de la région. Soudain, il prit un ton plus sérieux et interrogea Annabelle.

    Anna ! Connais-tu l’histoire de la bague de

Claddagh ?

    Non !

    C’est une bague représentant un cœur couronné entre deux mains. Le cœur symbolise la charité, les mains jointes l’amitié, la fidélité et l’affection. Cette bague fut fabriquée pour la première fois à Galway au début du dix-huitième siècle par un orfèvre. Le pauvre garçon avait été enlevé par des pirates ottomans. De retour au pays, après avoir appris le métier à Tunis, il créa cette bague qui souvent, unique bijou de famille, fût utilisée comme anneau nuptial. Elle se trouva ainsi transmise de génération en génération.

    J’ai déjà vu ce motifs un peu partout mais je n’en connaissais pas l’origine ! Ajouta Annabelle enthousiasmée par cette histoire.

    Oui, c’est vrai ! De nos jours le motif symbolique de ce bijou se retrouve sur beaucoup de supports. Linge de maison, instruments de musique, vaisselles et j’en passe.

    Bon alors ! Tu en viens aux faits ! S’impatienta Eileen.

    Je veux bien lui expliquer alors laisse-moi parler ! C’est important ! Rétorqua Finn sans ménagement.

Le vieil homme fouilla au fond de la poche de son pantalon et en sortit une petite boîte.

    Je veux bien que tu saisisses la valeur affective et symbolique de la bague de Claddagh ! Ajouta Finn à l’attention d’une Annabelle de plus en plus intriguée. Puis il reprit. « Voilà ! Je veux t’offrir la bague des Donaghue, elle est dans ma famille depuis presque deux cents ans ». Finit-il en sortant l’objet du petit coffret et en le posant devant la jeune femme.

Annabelle, bouche bée, fixa le bijou finement ouvragé puis son regard se posa sur Finn qui arborait une mine satisfaite.

    Je ne peux pas Finn, c’est trop ! Cette bague doit aller dans ta famille ! A Eileen ! Lâcha Anna sous le coup de l’émotion.

    J’ai déjà celle de ma mère ! Finn et moi préférons que celle-ci te revienne ! Assura Eileen en passant la bague à l’annulaire droit de la jeune femme. Puis elle ajouta. « Remarque bien dans quel sens j’ai mis la bague, la tradition veut que lorsqu’on est amoureux la pointe du cœur se place vers l’intérieur ».

Finn laissa son épouse terminer et s’empressa de rajouter afin de convaincre Annabelle.

    Je suis le dernier Donaghue, je n’ai pas d’enfants, pas de neveux ou de nièces. Je n’ai qu’un frère, prêtre à Sligo et lui n’en a pas besoin. Alors ça me ferait vraiment plaisir si tu acceptais mon cadeau, Anna ! Implora-t-il.

Liam, déjà dans la confidence, ne disait rien. Il connaissait l’importance que cette bague revêtait pour un vieil irlandais attaché aux traditions de son Connemara natal. Il perçut l’acte de Finn plus comme une preuve d’amour que comme un simple geste de générosité. Annabelle se leva, s’approcha de Finn et l’étreignit tendrement.

    Merci Finn ! Je serai toujours fière de porter la bague des Donaghue.

Finn, visiblement touché par cet élan et n’osant pas révéler son émoi ajouta d’un air de défi afin de se donner contenance.

    Puisque tu restes en Irlande ! J’ai une requête enfin… si tu veux  me faire plaisir !

    Ah oui ! Laquelle ?

    Apprendre l’irish ! J’en ai par-dessus la tête de te parler en anglais !

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-b - dans Divers
commenter cet article

commentaires

REBOUL 23/11/2008 07:16

L'extrait de ton nouveau roman est bien écrit et l'intrigue bien présentée. Je vois que Liam apparaît dans le texte. C'est de lui dont nous avions parlé dans nos messages ?

marie-b 23/11/2008 15:03



C'est bien le "Liam" dont nous avions parlé, par contre ce n'est pas mon dernier roman. Celui-ci a été écrit voilà presque trois ans, juste après "La plume...".



ENCARNITA MARTOS 19/10/2008 21:06

JE VEUX BIEN APRRENDRE N'IMPORTE LEQUEL DES LANGAGES POUR CONTINUER CETTE LECTURE!!!

le canibale 09/10/2008 20:20

cé sin ? Do leabhar? póigín.
C'est du gaélique irlandais, pas du mannois ou écossais, hein...
Ca veut dire " Qu'est ce que c'est? Ton livre? Bisous".

marie-b 10/10/2008 08:56


De l'irish oui. Alors le canibale, tu dois pouvoir traduire, la petite phrase en tête de ce blog. Pour l'extrait, c'est oui aussi, quelques lignes d'un bouquin encore en correction. Bizz.


orfee45 08/10/2008 00:10

C'est un très beau "passage" et le prix à payer est de taille!

Hang Dream 03/10/2008 22:07

S'oir, très bel extrait de vie.Certains objets n'ont de valeur que celle de l'âme et du coeur......

Présentation

  • : marie-b danse avec les mots.
  • marie-b danse avec les mots.
  • : Un inventaire à la Prévert: Un sourire Deux mains Trois promesses Quatre vers L'encre de marie.b
  • Contact

Profil

  • marie-b
  • Autrement dit: Yavanna.
  • Autrement dit: Yavanna.

Recherche

Archives

Liens