Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 12:32

Un vent glacial soufflait sur les hauteurs de l’Atlas. Annabelle se félicita d’avoir emporté son chèche. Habilement ajusté par Driss, il couvrait parfaitement son crane et le bas de son visage. De violentes bourrasques étaient chargées de fins grains de poussière sablonneuse et la longue bande de tissu se révéla une excellente protection.

 De temps à autres, le guide stoppait le véhicule afin qu’Anna puisse observer le panorama tout à loisir. Au loin, se cachaient de petits villages à flanc de rochers, volontairement construit dans des matériaux leurs permettant de se fondre complètement dans le paysage. Ce mimétisme parfait impressionna beaucoup la jeune femme et Driss, en connaisseur de la région, s’amusa à attendre le dernier moment pour révéler l’emplacement de ces villages dissimulés. Tout heureux de surprendre son amie.

   Nous ne monterons pas jusqu’au sommet à 4167 m, il nous faudrait deux jours à l’allée et deux jours au retour mais j’ai prévu une belle balade dans le massif du Toubkal, il y a des chemins très faciles d’accès d’où l’on peut observer le mont. Expliqua le guide.

Des plantations de pommiers, d’oliviers et de noyers défilèrent sous leurs yeux puis en contemplant les jardins maraîchers plantés le long d’un magnifique torrent, ils surent qu’ils arrivaient au village d’Imlil.

Là, ils laissèrent le 4X4 et prirent un chemin pénétrant au cœur du massif du Toubkal. Au bout d’une longue marche sur un sentier grimpant sans discontinuer, le paysage commença à changer et si les oliviers étaient toujours présents, des eucalyptus et des cactus inondaient maintenant la végétation. Les deux amis cheminèrent encore longtemps avant de s’octroyer une pause bien méritée.

Tirant de leur sac à dos de quoi faire un copieux pique-nique, ils s’installèrent contre un rocher granitique et sans mot dire, s’extasièrent devant l’expression d’immensité s’offrant à eux.

 Au sud, culminait le Jbel Toubkal, coiffé d’un lumineux chapeau blanc. En maître des lieux, l’imposant pic surplombait, de part et d’autre, des chaînes montagneuses, subtile variation de coloris se dégradant du beige au gris. Au lointain, les étendues de verdures devenaient de minuscules tâches puis remontaient en pentes granitiques.

Un silence troublant régnait en ce lieu, il donnait à l’observateur une étrange sensation de sérénité et de communion avec la nature. Annabelle se dit qu’elle pourrait rester ici une éternité...

Partager cet article

Repost 0
Published by marie-b - dans Divers
commenter cet article

commentaires

ENCARNITA MARTOS 03/06/2008 10:21

Je reviendrai lire.

pb-r 30/05/2008 00:50

Serait-ce là un extrait de quelque chose ?
Tu écris tant...
Même des thèses sur l'origine de la SF, m'a-t-on dit ! A quand une méga bio sur PF ?

marie-b 30/05/2008 08:23


Et toi, tu n'écris pas peut-être? Pas de thèse sur la SF, juste la curiosité.
Une bio sur PF, non! J'aurais trop peur d'écorcher la légende par mégarde. PP.


titi 29/05/2008 19:44

Chez moi souffle le mistral,
Qui l'hivers amène un air glacial.
Mais qui est si cher à mon coeur,
Envers lui, je n'ai aucune rancoeur.
(Rime à 0,30 €).

marie-b 30/05/2008 08:00


Titi, quelques rimes écrites avec le coeur n'ont pas de prix. Bisous.


ENCARNITA MARTOS 29/05/2008 16:19

Ce dépaysement m'est extrêment salutaire!

BENOIT 29/05/2008 13:08

Rien à jeter! merci pour la balade, mon ange! Bisous câlinés!

Présentation

  • : marie-b danse avec les mots.
  • marie-b danse avec les mots.
  • : Un inventaire à la Prévert: Un sourire Deux mains Trois promesses Quatre vers L'encre de marie.b
  • Contact

Profil

  • marie-b
  • Autrement dit: Yavanna.
  • Autrement dit: Yavanna.

Recherche

Archives

Liens